BLANC DE BLANCS

PIET HEIN EEK

Une Oeuvre d'Art

Le néerlandais Piet Hein Eek aime le bois. Non pas le bois traditionnel du menuisier, ni le bois massif du sculpteur, mais le bois déjà nourri d’une histoire. C’est dans ce bois patiné par le temps qu’il imagine depuis plus de vingt ans des marqueteries contemporaines, où le passé de la matière se teinte d’un onirisme moderne.

Le regard que pose Piet Hein Eek sur l’histoire de la Maison Ruinart se traduit aussi par la réalisation d’une oeuvre d’art monumentale, à mi-chemin entre la sculpture et la pièce d’architecture. Cette construction gigantesque, de 7 mètres de large sur 5 mètres de haut, joue sur la force des individualités rassemblées.

 

  • Une collection liée à l'histoire de la maison

    Le 21 mars 1769, le premier livre de comptes de la Maison Ruinart enregistre une expédition inédite : l’envoi de son précieux champagne à Elseneur, au Danemark, dans des caisses en bois.

    Cette démarche n’est pas commune. Soudain, la valeur-même du produit influence son mode d’expédition : ces coques en bois dur le protégeront des aléas des transports, tout en consolidant la qualité des relations commerciales qui lient la Maison champenoise à ses clients.

    L’usage de ce type de caisses ne se généralisera dans les autres maisons de champagne qu’à partir des années 1830.

LA COLLECTION

DE LA BEAUTÉ DU BOIS

Par Piet Hein Eek

Lorsque ses pas croisent ceux de la Maison Ruinart, une connivence s’impose alors : chacun confesse une même vision de son travail, animé par le respect de la nature et celui du temps de la création.

Au sein de cette rencontre, Piet Hein Eek choisit de raconter les origines de Ruinart par le biais de son propre vocabulaire. À la caisse en bois de 1769 répond une caisse individuelle, adaptée à chacun des flacons de champagne.

La forme si caractéristique de ces flacons lui inspire un écrin trapézoïdal. Naturellement, l’objet est conçu dans le même bois recyclé que celui utilisé par Piet Hein Eek lorsqu’il crée son propre mobilier.

Patiemment collecté par l’artiste, ce pin a été choisi pour ses tonalités de gris pâle, de blanc et de crème, qui lui rappellent les couleurs du Blanc de Blancs de Ruinart.

Signé et numéroté individuellement, chaque coffret de Ruinart Blanc de Blancs est donc unique, et fabriqué à la main dans les ateliers de Piet Hein Eek, à Geldrop - tout près d’Eindhoven.