Skip to main content
Jéroboam en édition limitée par David Shrigley

Pour la première fois, la Maison Ruinart demande à un artiste d'imaginer un décor sur son flacon emblématique. David Shrigley redessine le logo du jéroboam Blanc de Blancs dans un coffret servant de rafraîchissoir lors de la dégustation. Chacun des 30 exemplaires est numéroté et signé par l’artiste.

Une création en édition limitée signée David Shrigley

Dans le cadre de sa réinterprétation artistique de la Maison Ruinart, David Shrigley a imaginé une œuvre en édition limitée pour servir d’écrin à un jéroboam de Blanc de Blancs, l’emblème du goût Ruinart. Chacun des 30 coffrets est numéroté et signé par l’artiste. Il s’orne d’un damier reprenant l’un des dessins créés par l’artiste pour la Maison.

Objet de collection, ce coffret en édition limitée contient un jéroboam dont le décor a également été réinterprété par David Shrigley. C’est la première fois qu’un artiste intervient directement sur l’emblématique flacon Ruinart, dont la forme est héritée du 18ème siècle.

Objet fonctionnel, le coffret s'utilise en seau à champagne au moment de la dégustation : sa base peut accueillir de la glace pour rafraîchir les cuvées de la Maison.

UN OBJET DE COLLECTION Un coffret inspiré de l'une des oeuvres de l'artiste

Dissimulant le flacon, le motif noir et blanc se pare de bulles rebelles renfermant des affirmations si caractéristiques du travail de David Shrigley. Elles révèlent la face cachée de la production des vins de Champagne, le savoir-faire et la relation à la nature qui l’ont tant marqué lors de ses visites à Reims et dans le vignoble.

L’artiste assemble les opposés pour mieux en souligner la complémentarité indispensable dans la réalisation des cuvées de la Maison : le soleil et la pluie, les abeilles et les vers de terre, les humains et les levures, l’air et le sol.Elles se répondent pour former la succession d’actions qui s’associent ensuite dans le flacon.

Une capacité de conservation exceptionnelle

David Shrigley a décidé d’utiliser un jéroboam en raison de sa capacité de conservation exceptionnelle.

Comme le rapport oxygène/volume du vin dans un jéroboam est divisé par 4 par rapport à une bouteille classique, le vin vieillit moins vite et exprime plus de complexité, de fraîcheur et de diversité aromatique.
Le champagne en jéroboam développe également plus d’arômes de maturation (toast, arômes grillés, amandes grillées), et plus de corps en bouche, ce qui lui donne un caractère plus soyeux.
Le potentiel de garde de ces grands formats est particulièrement bon.

image

David Shrigley

Grand britannique au flegme presque indolent, David est un artiste corrosif qui porte son regard sur le monde contemporain. Son trait, reconnaissable entre tous, observe ce qui l’entoure avec une ironie incomparable, usant d’un dessin rudimentaire souvent accompagné d’une phrase absurde, pour nous interpeler. L’humour, du plus naïf au plus noir, est son instrument de prédilection. Loin de toute intellectualisation hermétique, ses œuvres usent de finesse pour nous alerter. Prenant le contrepied des évidences, il cherche à nous ouvrir les yeux sans jamais se prendre au sérieux.

D'un regard affuté, il éclaire d’une nouvelle lumière le patrimoine et le savoir-faire de la Maison. Son art vient étudier avec curiosité les us et coutume des travailleurs de la vigne, œnologues et autres collaborateurs Ruinart. Au travers de 42 oeuvres, David Shrigley nous entraîne dans un parcours didactique sur l’élaboration des vins de Champagne.

VOUS AIMERIEZ AUSSI

Le mode paysage n’est pas disponible.

Afin de profiter de votre expérience, nous vous invitons à revenir en mode portrait.