Skip to main content
  • image

    Composition

    Un hommage au goût Ruinart

    Composé exclusivement de chardonnays issus de grands crus, dont 75% provenant de la Côte des Blancs et 25% du versant nord de la Montagne de Reims, le Dom Ruinart 2007 présente une robe lumineuse, d’un doré intense, avec de chatoyants reflets verts.

  • image

    NOTES DE DÉGUSTATION

    Subtile et élégant, le nez révèle une palette fruitée très fraîche, mêlée de notes florales, d’agrumes très doux (cédrat), de fruits à noyaux (brugnon, prune jaune) et de fruits blancs juste mûrs. Son évolution confirme son registre floral frais agrémenté de quelques notes épicées vertes.

    Le premier nez est très minéral avec des notes de pierre à fusil et de coquille d’huître qui se mêlent aux arômes fumés de tabac blond. Le second nez exprime un registre printanier porté par des notes légères de sève, de tilleul, d’acacia, d’agrumes jaunes à verts extra frais. 

    Le palais, d’abord onctueux, laisse rapidement place à une tension vibrante, caillouteuse et d’une intensité profonde marquée par des notes d’agrumes verts et de pamplemousse. La finale sapide et crayeuse est soutenue par une élégante amertume. 

  • image

    DE LA FLÛTE À L'ASSIETTE

    La structure dynamique et ciselée de ce millésime, alliée à une belle fraîcheur, signature de la Maison, offre la possibilité de remarquables accords avec, par exemple, un millefeuille de carpaccio de Saint-Jacques et radis noir, marinade à l’huile d’olive bio première pression et agrumes verts ou un cabillaud à la vapeur de Champagne, poudré de thé Zhegiang, consommé à l’eau de mer.

    Dom Ruinart 2007 se conservera avantageusement en cave pour être apprécié après plusieurs années de maturation supplémentaire. Un service à une température de 10 à 12°C, dans de grands verres à dégustation en sublimera la complexité.
     

Le mode paysage n’est pas disponible.

Afin de profiter de votre expérience, nous vous invitons à revenir en mode portrait.

Paramétrer les Cookies