Skip to main content
Movement

Tomás Saraceno pour Ruinart

COMPTE à REBOURS

L'artiste argentin Tomás Saraceno illustre l’impact du dérèglement climatique sur la vigne au travers du vol d'un Aérocène, utilisant la seule puissance du soleil et du vent.

"MOVEMENT"* La création artistique

Née d’une préoccupation commune face au dérèglement climatique, l’œuvre Movement créée par Tomás Saraceno pour la Maison Ruinart souligne de façon sensible l’urgence du défi climatique.

Aerocene de Tomás Saraceno, consiste à utiliser la puissance de l’énergie solaire pour faire s’élever et flotter dans le ciel une structure gonflable. Le vol de l’Aerocene change en fonction de la pression atmosphérique et du vent, en harmonie avec les éléments.

Ce projet incarne une expérience de vol sans énergie fossile et propose un point de vue artistique sur l’importance de l’air pour le développement de la vie sur terre comme dans le vignoble champenois. Un seul degré de température supplémentaire suffit à faire s’envoler une sculpture gonflable aérosolaire, de la même façon que le réchauffement d’un degré du climat champenois perturbe chaque année la maturation du raisin… L’artiste argentin nous rappelle combien l’équilibre de l’écosystème terrestre est fragilisé par l’activité humaine.

Immatérielle, la trajectoire de l’Aerocene crée un dessin invisible à l'œil nu. Grâce aux capteurs numériques embarqués et à la technologie de réalité augmentée, les traces deviennent une création visible depuis le site de la Maison Ruinart à Reims, via l’application mobile Aerocene.

* Mouvement 

Une création engagée AU RYTHME DE LA NATURE

L’observation attentive de la nature est au coeur de la démarche artistique de Tomás Saraceno comme du travail de la vigne de la Maison Ruinart. Cette parfaite connaissance du climat va de pair avec le constat de son dérèglement : depuis quelques années, en Champagne, le raisin murit plus vite et les vendanges ont tendance à commencer plus tôt. En 30 ans, la température moyenne a augmenté de 1,3 °C.

Symptôme d’une crise climatique plus globale, ce réchauffement a conduit la Maison Ruinart à s’engager pour la préservation de l’environnement à travers des pratiques de viticulture durable encourageant la biodiversité. L’écoconception est également aujourd’hui au coeur de sa vision du packaging, tandis que la chaine logistique a été revue pour privilégier des moyens de transports moins polluants.

C’est pour partager cette prise de conscience avec le plus grand nombre, que la Maison Ruinart a souhaité faire appel à des artistes engagés tels que Tomás Saraceno. Grâce à ses performances, nous nous projetons dans une ère de mobilité décarbonée.

UNE création NUMÉRIQUE ANCRÉE EN CHAMPAGNE

Grâce à l’application en réalité augmentée Aerocene, les visiteurs de la Maison Ruinart pourront revivre l’expérience en visualisant la trace laissée par l’Aerocene dans le ciel de Reims.

Cette sculpture aérienne, appelée Aéroglyphe, rejoindra ainsi le terroir artistique de la Maison et constituera la signature d’un manifeste pédagogique en faveur d’une meilleure cohabitation entre les espèces et avec la nature.

00 : 08 : 00

TOMÁS SARACENO L'ARTISTE

Né en Argentine en 1973, Tomás Saraceno, dont le studio est basé à Berlin, s’est fait connaître à l’international par son approche environnementale et engagée de l’art. Sa pratique collaborative, résolument tournée vers l’observation de la nature, se nourrit d’une curiosité pour des champs qui lui sont extérieurs, tels que la science et la philosophie.

En 2015, cet architecte de formation a réalisé le tout premier vol humain en montgolfière aérosolaire dans le désert du Nouveau Mexique, performance présentée à Paris lors de la COP 21. L’année suivante, il a pris part au Miracle Marathon de la Serpentine Gallery, un festival convoquant divers domaines tels que l’art, l’activisme, l’anthropologie, l’architecture, la théologie et la science… En 2018 Tomás Saraceno a fait l’objet d’une exposition monographique au Palais de Tokyo.

image

Compte à rebours 1729 - 2029

La Maison Ruinart fêtera ses 300 ans en 2029, un anniversaire consacré par une approche artistique.

De la première commande artistique passée à Alphonse Mucha en 1896 au recours aux artistes émergents, la plus ancienne Maison de champagne a en effet toujours maintenu son lien avec la création contemporaine.

Jusqu’en 2029, dix oeuvres prendront place au coeur de son terroir historique. Elles enrichissent son patrimoine symbolique en créant un dialogue entre création, nature et technologie.

Vous aimeriez aussi

Le mode paysage n’est pas disponible.

Afin de profiter de votre expérience, nous vous invitons à revenir en mode portrait.